Urbanisme et démocratie

association de quartier

vous êtes ici : accueil du site - Vie de l’association - les bulletins - bulletin n°79

bulletin n°79


Le jardin partagé a ouvert
Le jeudi 29 mai, nous fêtions l’ouverture du nouveau jardin partagé de la rue des Thermopyles par un repas de quartier très convivial. De novembre 2013 à mai 2014, l’ancienne cour d’immeuble des n° 2-4, a en grande partie été transformée à l’occasion d’un grand chantier participatif au cours duquel de nombreux bénévoles ont mis la main à la pâte sous l’égide d’une association de paysagistes, Chifoumi, qui coordonnait les travaux (voir le document “Un jardin partagé aux Thermopyles” sur le site internet d’Udé ! et l’expo photo au jardin).
Le terrain appartient à la ville de Paris qui en a confié la gestion à Udé ! dans le respect de la charte “Main verte” et d’une convention propre à ce jardin. Lieu de vie et d’échanges au sein du quartier, le jardin est ouvert au moins deux fois par semaine (le jeudi en fin de journée et le dimanche après-midi) ; on peut y jardiner mais aussi s’y arrêter comme dans n’importe quel espace vert public de la ville (l’espace n’est pas “privatisable”). Notre association a élaboré un règlement pour définir le fonctionnement et les usages du lieu (voir sur site internet ou directement au jardin).
Vous êtes les bienvenu-e-s pour venir vous familiariser au jardinage ou, si vous êtes déjà expérimenté-e, nous faire part de votre expérience et de vos trucs et astuces. Nous sommes pour une bonne partie encore débutants en la matière. Certaines parcelles ne sont pas encore cultivées et donc tout reste à inventer ! Bricoleur-se-s, artistes et “bulleur-se-s” sont aussi bienvenu-e-s pour participer au continuel aménagement du lieu.

La fête des Thermopyles a bien eu lieu
Après un mois de juin très ensoleillé, le dernier week-end a au contraire été pluvieux, ce qui a découragé pas mal de nos voisins et voisines. Pourtant la traditionnelle fête des Thermopyles a bien eu lieu - grâce aux divers abris élaborés et notamment un grand espace bâché d’une centaine de m², qui protégeaient de la pluie. Un public plus restreint mais bien présent a tout de même bravé les intempéries pour suivre les projections en plein air, écouter les diverses interventions musicales, assister aux performances graphiques, jouer, participer aux divers ateliers créatifs, etc.

Encore une fête de quartier
Une fête à chaque changement de saison, rue des Thermopyles : c’est le rythme que tient notre association depuis une bonne quinzaine d’années. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, avec la fin de l’été vient le temps du cinéma en plein air. La projection aura lieu le samedi 27 septembre en soirée lors du week-end de la fête des jardins. Buvette participative et petite restauration sont envisagées.

Maison grecque
Avec la poursuite du projet de jardin partagé aux Thermopyles, Udé ! relance ses propositions concernant l’aménagement de la Maison grecque, ce pavillon abandonné de l’arrière-cour de l’immeuble du 9, rue de Plaisance, et mitoyen du jardin : du logement social à l’étage et des locaux associatifs au rez-de-chaussée. Retrouvez le détail de ses propositions dans un “quatre-pages” téléchargeable sur le site de l’association.

La chorale chante encore
La chorale, créée à l’occasion des 20 ans de notre association, l’an passé, a encore fait quelques interventions ces derniers temps, lors de nos fêtes de quartier et le soir de la fête de la musique. Son répertoire se compose d’airs connus dont les paroles ont été modifiées pour chroniquer l’histoire de l’association ou la vie du quartier. De nouveaux morceaux devraient voir le jour.

Politique de la Ville
Depuis 14 ans, le quartier Plaisance-Porte de Vanves fait partie des quartiers prioritaires relevant de la Politique de la Ville et reçoit une attention particulière des pouvoirs publics et notamment des financements spécifiques pour les associations menant un travail social auprès des habitants et habitantes (voir notre bulletin n°21 de décembre 2000 !) ; cette politique est menée sous la forme de contrats pluri-annuels et, à chaque renouvellement de contrat, le quartier prioritaire du 14e voit son périmètre se réduire. En juin, dans le cadre de la réforme de la Politique de la Ville, il a été drastiquement restreint à un petit îlot au sud du boulevard Brune (alors que, jusque là, il englobait le sud de la rue Raymond-Losserand et le quartier du Moulin de la Vierge), « excluant ainsi, au mépris de toute réalité sociale, une large part de notre quartier » comme en témoignent les associations de terrain. Ces dernières ont de quoi s’inquiéter, étant donné que leurs actions et les emplois qui en découlent dépendent essentiellement des financements de la Politique de la Ville.
« Essentielles au maintien de la cohésion sociale du quartier et à lutte contre les différentes formes de précarité, assurant au quotidien un réel service public de proximité », elles ont lancé une pétition au début de l’été dans laquelle elles demandent « le maintien intégral du classement du quartier Vanves-Plaisance en zone prioritaire ». Udé ! encourage adhérent-e-s et sympathisant-e-s à signer ce texte et à participer à la manifestation prévue le 13 septembre.

Le Conseil de Paris contre la liberté d’expression ?
Lors de sa séance du mois de juillet, le Conseil de Paris a rejeté un vœu demandant l’augmentation du nombre de panneaux d’affichage associatif et d’opinion en accès libre dans les rues de la capitale. Ainsi que notre association l’a déjà signalé à plusieurs reprises dans le passé (voir notre document de novembre 2008 sur notre site), ce nombre est largement en dessous du minimum imposé par la loi (malgré des démarches inabouties de 2005 dans quelques arrondissements dont le 14e). Le prétexte très spécieux invoqué pour rejeter le vœu est celui de la pollution visuelle et du risque de dilution de l’information par la multiplication des dispositifs d’affichage. Mais, comme le rappelle l’association Résistance à l’agression publicitaire dans son communiqué du 15 juillet, « la “pollution visuelle” et la “dilution de l’information” sont plutôt à combattre sur le terrain publicitaire que sur les panneaux quasiment invisibles d’expression libre ».
Là encore, malgré une légère baisse du nombre de panneaux (mais avec la systématisation des dispositifs déroulants) il y a quelques années, l’affichage publicitaire a repris du poil de la bête à Paris : nouveaux panneaux (notamment de la société Clearchannel), bâches publicitaires gigantesques, publicités sur véhicules en augmentation, développement des écrans LCD dans le métro et le RER, maintien des dispositifs illégaux de micro-affichage sur la plupart des devantures de commerces, affichage publicitaire “sauvage” en augmentation, etc. Usant de l’affichage pour s’exprimer et informer, notre association soutient les initiatives visant à augmenter les panneaux en accès libre et à réduire drastiquement la pollution publicitaire.

fichier joint à cet article :
bulletin n°79 - 205.3 ko




Urbanisme & démocratie accueil
Urbanisme & démocratie dossiers
Urbanisme & démocratie rendez-vous
Urbanisme & démocratie à propos du site | espace privé