Urbanisme et démocratie

association de quartier

vous êtes ici : accueil du site - Les dossiers d’Udé ! - Bauer-Thermopyles - Consultation - mars 2005 / 2

Consultation - mars 2005 / 2


Contraintes d’aménagements et choix possibles

Certains choix sont déjà faits. La Ville de Paris (mais aussi l’Etat, la Fondation Abbé Pierre) soutiennent et se sont engagés à réaliser là une pension de famille. La Ville de Paris s’est engagée à ne rien construire sur l’actuel “jardin des fêtes” au 2-4 rue des Thermopyles. La Ville de Paris a l’obligation de fournir, dans le secteur, un local vie à ses jardiniers et gardiens et l’opportunité se présente avec le réaménagement de la “Maison grecque”. 100.000 personnes sont en attente d’un logement à Paris et si le programme peut le permettre (compatibilité avec le Plan local d’urbanisme), la Ville de Paris se doit de répondre à la demande.

Cependant, il sera difficile de contenter tous les vœux exprimés lors de la réunion publique du 29 septembre 2004. Des arbitrages devront donc être faits.

1/ Si l’on ne construit pas les ateliers d’artistes, le projet est légèrement déséquilibré : la Ville devra alors assumer son choix et verser à l’Opac une subvention compensatoire équivalente à ce déséquilibre.

2/ De même, si l’on construit moins haut du côté de la rue de Plaisance pour offrir aux riverains un ensoleillement équivalent à celui d’aujourd’hui, soit on réduit le programme d’autant de logements et l’équilibre financier est à nouveau mis à mal, soit on augmente les hauteurs du côté de la rue des Thermopyles : la construction nouvelle serait donc un bloc cubique de 3 étages plus combles (R+3+C) ne s’intégrant pas du tout dans le paysage urbain du secteur et stigmatisant même une forme de logements sociaux depuis longtemps contestée, génératrice de tensions et aujourd’hui largement dépassée.

3/ Si la copropriété du “30-32 rue Didot et 2-4 rue des Thermopyles” garde l’ensemble de son terrain, l’accès à la “Maison grecque” ne peut se faire que par les 6-8 rue des Thermopyles et interdit toute construction au coude (pas d’ateliers d’artistes) et prive le quartier d’un espace considérable.

4/ Si la copropriété du “30-32 rue Didot et 2-4 rue des Thermopyles” cède une part des 2-4 rue des Thermopyles, le projet présenté le 29 septembre 2004 peut être réalisé ou une variante supprimant les ateliers d’artistes pour y mettre un jardin partagé peut également être envisagé. L’espace devant la “Maison grecque” devenant alors “espace public de quartier”, géré par les jardiniers et gardiens utilisateurs de la “Maison grecque” et l’association gestionnaire du jardin partagé.

5/ Si les riverains de la rue des Thermopyles n’ont pas besoin de local poubelle (si donc une autre solution à la collecte de leurs ordures est trouvée), environ 30m² sont alors affectables à la pension de famille et aux logements sociaux.

6/ Si la Ville de Paris est prête à subventionner l’Opac de Paris pour permettre une réalisation non équilibrée, on peut également imaginer l’implantation de la seule pension de famille (pas de logements sociaux, pas d’ateliers d’artistes), la création du passage entre les rues de Plaisance et Thermopyles et la création d’une placette au 6-8 rue des Thermopyles. Dans ce cas, soit le terrain de la copropriété des “30-32 rue Didot et 2-4 rue des Thermopyles” est intégré au projet et on peut lui rajouter le jardin partagé et un espace festif, soit les parcelles des 2-4 rue des Thermopyles sont rachetées par la copropriété du “30-32 rue Didot et 2-4 rue des Thermopyles” pour en faire ce que bon lui semble.

Calendrier

Après 28 ans d’errements et de longueurs, il est temps que le quartier puisse profiter d’un aménagement définitif. L’exploitation de la pension de famille nécessite des agréments et subventions qui ne pourront être accordés définitivement qu’après que des estimations fines de loyers auront pu être fournies par l’Opac (aménageur et futur propriétaire du bâti). Pour ce faire, des plans définitifs doivent être arrêtés et un permis de construire déposé au plus tôt et en tout état de cause avant la fin de l’année.
Après la création de nouveaux jardins dans le secteur et avant l’ouverture de celui de la Zac Didot, les personnels de la Ville de Paris ont besoin d’avoir un local où se changer, se doucher et prendre leur casse-croûte.
La demande en logements sociaux est telle que quelques logements livrés rapidement permettront de traiter les cas les plus urgents.
La Mairie du 14e a donc prévu des réunions de travail et une dernière réunion publique au cours du printemps 2005.
Urbanisme et démocratie veut se présenter à cette réunion après avoir recueilli un maximum d’avis d’habitants afin d’en faire la synthèse et de la porter à connaissance de la Ville, de l’Opac et de son architecte.
Pour ce faire, nous organisons la consultation suivante en vous demandant d’y répondre avant la fin du mois de mars 2005 (à retourner sous enveloppe à Udé ! 24, rue des Thermopyles 75014 Paris).

Questionnaire

En premier lieu, voulez-vous :

    • diminuer les hauteurs des futurs immeubles des 13-15 rue de Plaisance ?
    • garder une esthétique “en cascade” des futures constructions côté rue des Thermopyles ?
    • aménager une placette au niveau du coude de la rue des Thermopyles (6-8 rue des Thermopyles) et donc un passage piétonnier vers la rue de Plaisance ?
    • un jardin partagé géré par une association ?
    • garder le projet présenté le 29 septembre 2004 dans son entier ?
    • que la Ville rachète une partie des 2-4 rue des Thermopyles (actuel jardin des fêtes) pour “municipaliser” cet espace ?
    • que la Ville rachète l’ensemble des 2-4 rue des Thermopyles (actuel jardin des fêtes) pour “municipaliser” cet espace ?
    • autre :

Et en second lieu, voulez-vous :

    • diminuer les hauteurs des futurs immeubles des 13-15 rue de Plaisance ?
    • garder une esthétique “en cascade” des futures constructions côté rue des Thermopyles ?
    • aménager une placette au niveau du coude de la rue des Thermopyles (6-8 rue des Thermopyles) et donc un passage piétonnier vers la rue de Plaisance ?
    • un jardin partagé géré par une association ?
    • garder le projet présenté le 29 septembre 2004 dans son entier ?
    • que la Ville rachète une partie des 2-4 rue des Thermopyles (actuel jardin des fêtes) pour “municipaliser” cet espace ?
    • que la Ville rachète l’ensemble des 2-4 rue des Thermopyles (actuel jardin des fêtes) pour “municipaliser” cet espace ?
    • autre ?

lire la première partie

fichier joint à cet article :
téléchargez le document - 493 ko




Urbanisme & démocratie accueil
Urbanisme & démocratie dossiers
Urbanisme & démocratie rendez-vous
Urbanisme & démocratie à propos du site | espace privé