Urbanisme et démocratie

association de quartier

vous êtes ici : accueil du site - Vie de l’association - Rapport d’activités 2004 / 2

Rapport d’activités 2004 / 2


Espaces associatifs dans la Zac Didot

Le 9 octobre dernier, Urbanisme & démocratie fêtait la fin de la réhabilitation du Château Ouvrier avec fanfare et trompettes. La sauvegarde de ce bâtiment, emblème de la lutte des habitants et des associations a permis le réaménagement de la Zac Didot [1] et la création de plusieurs équipements collectifs : un jardin de près de 4.000 m² avec un espace jardin partagé, un gymnase avec deux salles polyvalentes et surtout la création d’un café associatif et de locaux associatifs au rez-de-chaussée du Château Ouvrier.

Notons que la Zac Didot est située dans le secteur nord du quartier Politique de la Ville. Ce secteur se caractérise par :

  • des commerces (surtout dans la rue Raymond Losserand entre la rue d’Alésia et l’avenue du Maine),
  • de nombreuses structures scolaires : des écoles maternelles et primaires et un collège - le collège Giacometti - qui assure les cours de la 6ème à la 3ème et qui dispose d’une Section Générale Professionnelle Adaptée (SEGPA),
  • des familles en difficultés qui vivent dans des logements sociaux ou dans des conditions de mal-logement à cause du caractère élevé des loyers (familles logées dans des logements exigus ou en hôtel) et familles en difficulté d’accès aux logements sociaux, compte tenu des délais d’attente. Comme logements sociaux, nous pouvons mentionner la cité de l’Eure, place de l’Amphithéâtre (logements sur la dalle de la rue Vercingétorix) et la Zac Didot avec la particularité pour cette dernière d’être mixte dans le bâti avec un immeuble en accession sociale à la propriété, situé Place de la Garenne,
  • l’installation en mars 2004 de l’Antenne Jeunes Informations à l’angle des rues Didot et Cité-Bauer (38-40, rue Didot),
  • de petits espaces verts.

À partir de ces données fournies par l’Equipe de Développement Local du 14e et au travers des différentes activités associatives, particulièrement celles des associatoins “Le Moulin” et “Migrants Plaisance”, nous voyons se dégager des besoins : en endroits conviviaux où les habitants et les associations peuvent se rencontrer et élaborer des activités ensemble ; une demande en accompagnement des familles pour les aider dans leurs démarches administratives ; une demande en accompagnement scolaire, en direction des collégiens, non satisfaite par faute de place et pour les mêmes raisons, de cours d’alphabétisation (niveau débutant), de “français-langue étrangère” et de cours du soir.
C’est pourquoi, depuis maintenant un an et demi, Urbanisme & démocratie, d’une part, participe au projet de centre associatif du Collectif pour les Maisons de quartier et, d’autre part, a impulsé le groupe de travail “Café associatif”.

a) Centre associatif de proximité

Depuis 1998, dans le 14e arrondissement et particulièrement au nord du quartier Plaisance, 4.000 m² de locaux associatifs ont disparu suite à la fermeture de plusieurs structures [2]. Cette disparition entrave fortement tout fonctionnement normal de la vie socio-culturelle de ce quartier. Depuis ces fermetures, une quinzaine d’associations dont l’association FLORIMONT ont créé le “Collectif pour les maisons de quartier” [3] avec l’objectif de trouver des lieux pour les activités associatives au nord du quartier Plaisance, notamment en recensant plusieurs locaux vides dans le périmètre souhaité et en les proposant à la mairie du 14e et à la Mairie de Paris.

Excepté la structure du Moulin (quartier Ouest-Gergovie), qui apporte un accompagnement des familles et réalise des médiations entre les parents et les enfants, il n’existe pas d’espace socio-culturel au cœur de ce secteur nord du quartier Politique de la Ville.

Malgré la mise à disposition par la mairie de deux salles de 100 m² (située l’une à l’ouest de l’arrondissement, rue Moulin des Lapins et l’autre à l’est, rue Saint-Gothard) à partir d’avril 2002, les associations ne peuvent pas fonctionner normalement et exercer de façon satisfaisante, leurs activités. Les surfaces de ces salles, face à la forte demande pour leur utilisation, sont insuffisantes et aucun matériel de fonctionnement ne peut y être entreposé en l’absence d’armoires, de placards et de caves. Notons cependant la gratuité de l’utilisation : la seule condition est l’inscription de l’association au Comité d’initiative et de consultation de l’arrondissement (Cica). Mais cela empêche les autres associations ou groupes informels comme les collectifs de les utiliser.

Partant de ce constat, une “Commission Maisons de quartier” a été créée en juin 2002 au sein du Conseil de quartier Pernety. Au début de l’année 2003, cette commission a recensé les besoins des associations à travers un questionnaire envoyé à une quarantaine d’entre elles.

Depuis le mois de septembre 2003, l’association FLORIMONT dont l’objet est l’animation et la gestion d’activités sociales destinées aux habitants du 14e arrondissement ainsi que l’accueil d’activités éducatives, sociales, civiques, artistiques et propose de réaliser un projet répondant aux besoins identifiés et correspondant à son objet social.
Les objectifs du projet sont les suivants :

    • 1. En direction des familles et des habitants.
      a) Offrir un lieu aux enfants des écoles primaires et aux collégiens notamment ceux de Giacometti au sein duquel ils pourront faire leurs devoirs dans la concentration et la tranquillité et cela encadrés par des bénévoles. Partenaires envisagés : les écoles primaires et le collège Giacometti.
      b) Favoriser les relations culturelles et sociales entre les français et les migrants notamment par la pratique de la langue française en élargissant ces rencontres au soir dans un souci d’intégrer des hommes et leur permettre une meilleure insertion professionnelle. Partenaires envisagés : l’équipe emploi insertion ; la mission locale de la rue de Châtillon.
      c) Permettre aux familles de devenir autonome : aide dans les démarches administratives ; aide des parents, à travers des rencontres parents-enfants, à lire les cahiers de devoir, de correspondance et en général tout ce qui a trait à la scolarité et aux activités périscolaires. Partenaires envisagés : les équipes pédagogiques, les associations de parents d’élèves, et les services sociaux (assistantes sociales, caisse d’allocations familiales, etc. ).
    • 2. En direction des associations.
      Permettre aux associations et groupes informels de développer leurs activités - du matin jusqu’au soir - en privilégiant les associations qui exercent des activités gratuites ou quasi-gratuites, qui travaillent avec des bénévoles issus du quartier et en les impliquant autant que possible dans la gestion de l’association.
    • 3. Permettre l’élaboration de projets collectifs.
      Sachant que le Conseil d’Administration de Florimont est composé d’habitants, d’associations ayant participé au projet, d’un ou d’une représentante du Conseil de quartier Pernety, d’un ou d’une représentante du Conseil de la Jeunesse, des échanges pourront se créer et des projets communs se développer.

b) Café associatif

Il s’agit de créer, au travers de ce café associatif, un lieu d’animations organisées et réalisées par les habitants et/ou les associations. Ces animations ayant un caractère social, culturel et artistique.

De cette façon, les associations bénéficieront d’une vitrine tournée vers un public plus large que leurs adhérents, à charge pour elles d’animer le lieu pendant une tranche horaire qui aura été préalablement définie ; et ce, en complément des activités qui se dérouleront dans le Château Ouvrier.

Ce café, au rez-de-chaussée de la résidence universitaire, se situe au carrefour de la crêche Sainte-Léonie, de la Place de la Garenne, de l’impasse Sainte-Léonie et du futur jardin public. Il a pour vocation d’animer la Place de la Garenne aménagée en circulation douce (piétons, vélos, rollers, etc.) et de contribuer à faire le lien entre les habitants, les futurs étudiants et la population fréquentant le quartier.

Parce que ce projet s’adresse à tous les acteurs de l’arrondissement - en particulier à ceux du quartier Pernety - le groupe travaille, depuis l’année 2003, en partenariat avec la “Commission Environnement - Qualité de vie” du Conseil de quartier Pernety. Afin de faire participer un maximum de personnes à la réflexion du projet.
Les objectifs du projet sont les suivants :

    • Un lieu d’échanges entre les habitants et les associations
      Ce lieu doit permettre aux habitants et aux associations de se rencontrer. Cela permettra aux premiers de connaître la vie associative de l’arrondissement et aux secondes d’élargir leur public.
      C’est pourquoi, dans la convention d’utilisation des lieux qui sera signée avec l’association gestionnaire, il est prévu que le groupe utilisateur s’engage à proposer des activités ouvertes à tous. Cela signifie que chaque utilisateur, lors des réunions ou des animations qu’il organise, s’engage à expliquer à quiconque entrera dans le café - et ce de façon simple et synthétique - son activité.
      Par exemple, pourront y trouver des places des ateliers de dessins et de peinture, une initiation aux jeux d’échecs, des présentation de produits issus du commerce équitable, des représentations théatrales ou des soirées débats préparés dans les salles de réunion du Château Ouvrier...
    • Un espace convivial de consommation
      À l’occasion des activités réalisées dans ce lieu, il sera possible de consommer des boissons sans alcool.
    • Un carrefour d’informations sur la vie associative
      Il s’agit de mettre à la disposition des personnes, de l’information sur les différentes activités associatives du quartier par un affichage mis à jour par les différents acteurs.

c) Gestion

Ces deux lieux seront gérés par deux associations différentes : FLORIMONT pour les locaux associatifs et une deuxième, qui est sur le point de voir le jour, pour le café associatif.

L’objet de ces deux associations sera de mettre à la disposition des habitants et des associations de l’arrondissement - et plus particulièrement du quartier - un espace afin de permettre aux habitants, familles, et associations de réaliser des activités et de participer à l’animation sociale et culturelle du quartier. Le Conseil d’Administration de ces associations serait composé des membres fondateurs, d’habitants du quartier, un ou une représentant-e du Conseil de quartier Pernety, un ou une représentant-e du Conseil de la Jeunesse, des adhérents venant exercer leurs activités. Notons que pour que le café associatif une place pour un ou une représentant-e des étudiants de la résidence universitaire est envisagée.

Ces structures de proximité sont largement ouvertes à la participation des habitants et représentatives des activités associatives du quartier, qu’elles soient éducatives, sociales, civiques et artistiques. Elles accueilleront toute personne sans discrimination sociale, philosophique ou religieuse dans le respect de la charte de fonctionnement que ses statuts l’amèneront à fixer.

Par ailleurs, il est prévu que chacune des deux associations emploie un salarié ayant des compétences et de l’expérience en gestion, animation. Son rôle sera de gérer le lieu à plein temps (35 heures par semaine) pendant lequel il/elle assurera les fonctions d’accueil, d’information, d’organisation et de quelques tâches de comptabilité (adhésions, cotisations, prestations de services, etc.).

Elle sera responsable de la tenue des plannings de réservation des espaces. Elle ou il devra organiser la rotation des associations et des collectifs réservant les espaces. Elle ou il s’assurera que chaque association dispose d’au moins un créneau horaire dans la journée ou en soirée en veillant à une juste répartition des salles.

Avec l’aide des membres du Conseil d’Administration, les personnes salariées seront chargées d’établir des partenariats, notamment avec :

  • les participants du futur jardin partagé,
  • le gardien de la salle des sports polyvalente,
  • le gardien du local associatif du 12, rue Moulin des Lapins,
  • la Direction des Parcs et Jardins de la Ville de Paris pour l’utilisation du jardin public à des fins culturelles et festive,
  • la Direction de la voirie pour l’utilisation de la Place de la Garenne.

POINT NEGATIF : le montant du loyer. A l’heure actuelle, les propriétaires, l’Office Public d’Aménagement et de la Construction (OPAC), pour les locaux du Château Ouvrier, et la SEMEA XV, pour le café associatif, demandent les loyers suivants : 30.000 euro par an pour les locaux associatifs du Château Ouvrier et 12.000 euro par an pour café associatif.

d) Perspectives 2005

  • parvenir, avec l’appui de la mairie du 14e, à diminuer le montant des loyers ;
  • suivre les travaux d’aménagement des deux espaces ;
  • créer l’association qui gérera le café associatif ;
  • boucler les deux projets.

[1] périmètre situé entre le nord de la rue Didot, la rue du Château, la rue Raymond-Losserand et la rue Pernety

[2] Centre social Notre Maison ; Association Adèle 14 ; 16, rue du Moulin Vert ; Centre Mouchotte-Montparnasse

[3] Regroupe les associations : Attac Paris 14, Artisans du Monde Paris 14, La Page du 14e, Florimont, Le Lorem, Le Moulin, Théâtre des gens, les Réseaux d’échanges réciproques de savoir, Solidarité Nouvelle pour le Logement, La Ligue des droits de l’Homme 6e/14e, le Mrap 14e/15e, FCPE 14, Urbanisme & démocratie, Migrants Plaisance.

Urbanisme & démocratie accueil
Urbanisme & démocratie dossiers
Urbanisme & démocratie rendez-vous
Urbanisme & démocratie à propos du site | espace privé